À propos des contenus multimédias intimes sur Twitter

Règles de Twitter : vous ne devez pas publier ni partager de photos ou vidéos intimes d'une personne réalisées ou diffusées sans son consentement. Les médias montrant des violences et/ou agressions sexuelles sont également interdits. Remarque : des exceptions limitées peuvent être faites si le contexte indique clairement que l'interaction est consentie. 

Logique sous‑jacente

Le partage en ligne d'images ou de vidéos explicitement sexuelles d'une personne sans son consentement est une violation de sa vie privée et constitue l'une des plus graves infractions aux Règles de Twitter. Outre les risques sérieux en matière de sécurité, cela peut aussi entraîner des difficultés physiques, émotionnelles et financières pour la personne dont les médias sont partagés.

Quand cela s'applique‑t‑il ?

Nous interdisons la publication ou le partage de photos ou vidéos intimes qui ont été ou semblent avoir été réalisées ou diffusées sans le consentement du sujet. Voici une liste non exhaustive de médias intimes enfreignant cette politique :

  • contenus pris par une caméra cachée et montrant une nudité partielle ou totale, et/ou des actes sexuels
  • images ou vidéos qui semblent avoir été réalisées à l'insu des sujets concernés et dans lesquelles l'utilisateur peut voir les organes génitaux d'une autre personne, ses fesses ou ses seins (désignées en anglais par les termes « creepshots » ou « upskirts » : photos ou vidéos prises à l'insu des sujets ou sous les jupes des femmes)
  • images ou vidéos qui superposent le visage d'une personne sur le corps nu d'une autre personne 
  • images ou vidéos réalisées dans un cadre privé et non prévues pour une diffusion publique
  • images ou vidéos considérées et traitées comme privées en vertu des lois en vigueur

Enfin, les médias montrant des violences et/ou agressions sexuelles (réelles ou simulées) sont également interdits. Remarque : des exceptions limitées peuvent être faites si le contexte indique clairement que l'interaction est consentie (représentation de violence sexuelle consentie entre acteurs dans des films ou téléfilms par exemple). 

Dois‑je être la cible de ce contenu pour signaler l'infraction aux Règles de Twitter ?

Certaines formes de contenus pour adultes et de nudité consensuelle sont autorisées sur Twitter. Pour cette raison, nous devons évaluer le contexte afin de déterminer si le contenu a été créé et/ou partagé sans le consentement des personnes concernées. 

Nous savons qu'il est souvent difficile pour les personnes concernées de s'identifier et de signaler ce type de problème. Pour leur faciliter la tâche, les types de contenu suivants ne nécessitent pas un signalement de la victime :

  • « creepshots » ou « upskirts » : photographies ou vidéos montrant les fesses d'une personne, ou prises sous sa jupe, sa robe ou d'autres vêtements sans son consentement
  • contenus offrant une récompense financière ou autre en échange de médias intimes
  • représentations de violence et/ou d'agression sexuelle
  • médias accompagnés des éléments suivants
    • une association personnelle entre la personne qui les publie et la personne représentée, avec un texte du type « voici mon ex » par exemple
    • un souhait de faire du mal à la personne représentée, ou de se venger d'elle, avec un texte du type « j'espère que tu auras ce que tu mérites quand les gens verront cette photo » par exemple
    • des informations susceptibles d'être utilisées pour contacter la personne représentée, avec un texte du type « vous pouvez lui dire ce que vous pensez en l'appelant au 1234567 » par exemple 

À l'exception des scénarios ci‑dessus, nous avons besoin d'un témoignage direct de la ou des personnes concernées (ou de leur représentant autorisé) afin de nous assurer de disposer d'un contexte suffisant avant de prendre des sanctions. 

Conséquences

Nous suspendrons de manière immédiate et définitive tout compte que nous identifions comme ayant publié en premier du contenu intime créé ou diffusé sans le consentement du sujet, ainsi que tout compte publiant uniquement ce type de contenu, par exemple les comptes dédiés au partage d'images prises sous les jupes.

Dans d'autres cas, nous pourrons ne pas suspendre un compte immédiatement. En effet, certaines personnes qui partagent ces contenus peuvent le faire par mégarde, ou pour exprimer le choc ou l'incrédulité que suscitent chez elles ces images, ou encore pour dénoncer cette pratique. Dans ces cas‑là, nous demanderons plutôt à l'utilisateur de supprimer le contenu en infraction et nous l'empêcherons temporairement d'accéder à son compte et de tweeter. Toute nouvelle infraction à cette politique entraînera la suspension définitive du compte.

Découvrez notre gamme d'options pour l'application de nos politiques

Si une personne pense que son compte a été suspendu par erreur, elle peut faire appel de cette décision.

Ajouter cet article aux signets ou le partager

Cet article vous a‑t‑il été utile ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Nous sommes très heureux d'avoir pu vous aider !

Merci de nous avoir donné votre avis. Comment pouvons‑nous améliorer cet article ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Vos commentaires nous aideront à améliorer nos articles à l'avenir.