À propos des contenus multimédias intimes sur Twitter

Règles de Twitter : vous ne devez pas publier ni partager de photos ou vidéos intimes d'une personne réalisées ou diffusées sans son consentement.

Logique sous‑jacente

Le partage en ligne d'images ou de vidéos explicitement sexuelles d'une personne sans son consentement est une violation de sa vie privée et constitue l'une des plus graves infractions aux Règles de Twitter. Outre les risques sérieux en matière de sécurité, cela peut aussi entraîner des difficultés physiques, émotionnelles et financières pour la personne dont les médias sont partagés.

Quand cela s'applique‑t‑il ?

Nous interdisons la publication ou le partage de photos ou vidéos intimes qui ont été ou semblent avoir été réalisées ou diffusées sans le consentement du sujet. Voici une liste non exhaustive de médias intimes enfreignant cette politique :

  • contenus pris par une caméra cachée et montrant une nudité partielle ou totale, et/ou des actes sexuels
  • images ou vidéos qui semblent avoir été réalisées à l'insu des sujets concernés et dans lesquelles l'utilisateur peut voir les organes génitaux d'une autre personne, ses fesses ou ses seins (désignées en anglais par les termes « creepshots » ou « upskirts » : photos ou vidéos prises à l'insu des sujets ou sous les jupes des femmes)
  • images ou vidéos réalisées dans un cadre privé et non prévues pour une diffusion publique
  • images ou vidéos considérées et traitées comme privées en vertu des lois en vigueur

Certaines formes de nudité consensuelle et de contenus pour adultes sont autorisées sur Twitter. Lorsque nous examinons ce type de contenu, il peut être difficile de déterminer s'il a été réalisé et diffusé avec l'accord des personnes représentées. Pour éviter à nos équipes de faire une erreur et de supprimer des médias intimes réalisés avec l'accord des personnes concernées, nous sommes susceptibles d'exiger un signalement de la part du sujet ou d'un représentant autorisé avant une éventuelle sanction. Nous répondrons à ces signalements par email et nous demanderons à la personne de fournir un document permettant de vérifier son identité. Veuillez noter que les documents fournis seront détruits quand Twitter n'en aura plus besoin pour traiter le cas et qu'ils ne seront pas transmis à des tiers. Nous ne communiquerons à l'utilisateur en infraction aucune information quant à la personne ayant signalé ce contenu.

Toutefois, cela ne s'applique pas aux photos ou vidéos de type « creepshots » ou « upskirts » décrites plus haut. Il est souvent difficile pour les victimes de ce type de contenus de s'identifier. Dans ces cas‑là, nous acceptons les signalements de témoins et n'exigeons aucun document d'identité.

Conséquences

Nous suspendrons tout compte que nous identifions comme ayant publié en premier du contenu intime réalisé ou diffusé sans le consentement du sujet. Nous suspendrons également tout compte dont le but est de publier ce type de contenu.

Si une personne n'est pas celle qui a publié en premier ce contenu, s'il n'est pas évident que le contenu a été réalisé ou diffusé sans consentement, et/ou si une personne n'a jamais enfreint notre politique, nous pourrons ne pas suspendre le compte immédiatement. Nous demanderons plutôt à l'utilisateur de supprimer le ou les Tweets en infraction et nous l'empêcherons temporairement d'accéder à son compte et de tweeter. Nous le suspendrons de manière immédiate et définitive s'il enfreint de nouveau cette politique.

Ajouter cet article aux signets ou le partager

Cet article vous a‑t‑il été utile ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Nous sommes très heureux d'avoir pu vous aider !

Merci de nous avoir donné votre avis. Comment pouvons‑nous améliorer cet article ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Vos commentaires nous aideront à améliorer nos articles à l'avenir.