goglobalwithtwitterbanner

Utiliser Twitter pour en parler

#TwitterVoices : avec nos mots

par Zellie Imani

Lorsque Phil Murphy, gouverneur du New Jersey, a déclaré l'état d'urgence et ordonné le confinement, je suis allé faire des courses, comme beaucoup d'Américains, pour stocker de la nourriture et des produits de première nécessité. En voyant les files d'attente s'allonger et les rayons se vider, j'ai décidé de faire des achats non seulement pour moi, mais aussi pour ma mère et ma sœur. Pendant que le caissier emballait mes achats, j'ai pensé aux nombreuses personnes ne disposant pas de l'argent nécessaire pour se procurer des articles avant qu'ils ne soient épuisés. Ou à celles qui ne pouvaient pas faire faire leurs courses à un membre de leur famille. Il est rapidement devenu évident que le COVID‑19, comme le racisme, était un virus qui allait avoir un impact disproportionné sur les communautés pauvres, noires et métissées. 

L'ordre de confinement du gouverneur Phil Murphy était un décret important visant à stopper la propagation du coronavirus mortel. Mais si cela a pu préserver de nombreuses personnes des symptômes du COVID‑19, les communautés souffrant déjà de l'insécurité alimentaire ont vu leur situation se dégrader. Si l'objectif était que la population la plus vulnérable puisse survivre à la pandémie grâce à la quarantaine volontaire, comment pouvait‑elle survivre si elle ne pouvait pas quitter son domicile pour faire des courses et se procurer les médicaments et les produits de première nécessité lui permettant de subvenir à ses besoins ?

À ce moment‑là, j'ai commencé à voir des militants sur mon fil Twitter partager des formulaires d'inscription pour rejoindre des réseaux d'entraide. Ces réseaux se sont rapidement développés dans tout le pays. Il s'agissait de groupes autonomes de personnes partageant des ressources et soutenant des voisins qui avaient besoin d'aide pour survivre à la pandémie. Conscient de l'utilité de ces formulaires, j'ai fait comme tous les bons organisateurs : je les ai copiés.

Alors que la menace d'insécurité alimentaire augmentait, j'ai été contacté par un restaurant IHOP local cherchant à faire don de petits‑déjeuners. J'ai demandé à une maison de retraite locale si elle pouvait accepter les dons de nourriture. J'ai livré 25 petits‑déjeuners pendant quelques jours, jusqu'à ce qu'une personne âgée me demande : « Est‑ce que vous faites aussi les dîners ? ». J'ai répondu : « Bien sûr ». Et maintenant, nous livrons 200 dîners, trois jours par semaine, aux aînés de la ville de Paterson.

Au fur et à mesure de l'augmentation de la demande, les besoins en aide et en fonds supplémentaires augmentaient également. En partageant des photos, des vidéos et notre parcours sur Twitter, nous avons commencé à collecter suffisamment d'argent pour développer et poursuivre nos activités. Les gens ont apprécié les images des coulisses de la préparation de nourriture, et les photos des personnes âgées bénéficiaires des repas. Nous nous sommes largement appuyés sur le fait que d'autres personnes voient et partagent nos Tweets pour collecter des fonds et soutenir notre action d'entraide. Publier sur Twitter nous a permis de recueillir des soutiens au‑delà de notre communauté locale. Les médias l'ont rapidement remarqué et se sont mis à couvrir notre travail. 

Mais publier sur Twitter n'était pas simplement un moyen de se faire connaître. Twitter a toujours été une plateforme pour partager notre vie et nos idées avec les autres. Il y a eu des centaines de nouvelles infections dans ma ville. Des dizaines de nouveaux décès. Mon équipe et moi‑même avons constamment craint d'être les prochains. Nous avons partagé les bonnes choses. Mais nous avons également partagé les mauvaises. Nous avons constamment discuté de l'arrêt de notre action. Mais chaque jour, nous nous retrouvions au restaurant en train de nous préparer à livrer aux seniors avec lesquels nous avions commencé à tisser des liens.

Comme cette vieille dame qui m'a dit qu'elle avait besoin de provisions. J'ai appelé pour lui dire que je les avais achetées. Pendant la conversation, elle m'a dit qu'elle n'avait pas pu se procurer ses médicaments. Je lui ai dit que j'irai les chercher. Elle a dit qu'elle avait envie de me serrer dans ses bras, mais qu'elle ne pouvait pas.

Des moments comme celui‑ci me tiennent à cœur. Mais en partageant ces moments sur Twitter, j'ai compris qu'ils étaient également importants pour d'autres personnes. Ce sont ces moments qui me connectaient à des inconnus en ligne, et pas seulement à des abonnés que je suis moi aussi. Twitter est une plateforme qui nous permet de partager nos récits. Mon conseil aux autres est donc le suivant : « Parlez‑en ».

Nos initiatives nous ont appris que vivre en communauté ne consiste pas simplement à habiter à proximité de quelqu'un. C'est aussi soutenir un autre être humain quand il en a besoin. Avant la pandémie, nous étions nombreux à avoir des réseaux en ligne, que la crise a transformés en communautés en ligne. La communauté, c'est l'action. C'est grâce à la communauté que nous surmonterons cette crise.

La communauté nous rendra libres.

___________________________________________________________________

Fonctionnalités Twitter

Twitter offre toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin pour raconter votre propre histoire :

  • Créez une discussion avec vos Tweets pour un impact maximal.
  • Trouvez votre communauté grâce aux sujets et aux listes
  • Soyez organisé et aidez à faire passer le mot en utilisant un hashtag.
  • Partagez davantage avec votre communauté via les Retweets (avec ou sans commentaire).
  • Partagez des photos et vidéos avec vos abonnés et votre communauté pour une touche plus personnelle.
  • Partagez ce qui se passe en temps réel en créant des vidéos en direct.
  • Personnalisez votre profil : maintenez votre biographie à jour et épinglez votre message le plus urgent en haut de votre profil.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Zellie Imani est auteur, enseignant et spécialiste de l'organisation. Il est également cofondateur du Black Liberation Collective, un collectif de jeunes noirs qui se consacre à la transformation de l'enseignement supérieur par l'unité, la formation de coalitions, l'action directe et l'éducation politique.

 

À PROPOS DE LA SÉRIE
La série « #TwitterVoices : avec nos mots » regroupe des articles qui présentent les différentes communautés actives sur Twitter. Cette série comprend des entretiens, des exemples d'utilisation et des présentations concrètes de nos règles, de leur application et de la façon dont les gens utilisent notre plateforme et la subliment. L'objectif de « #TwitterVoices : avec nos mots » est d'encourager la défense de différentes causes via une compréhension et une empathie plus importantes, à travers un large éventail de comptes, de hashtags et de communautés. 

 

Ajouter cet article aux signets ou le partager

Cet article vous a‑t‑il été utile ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Nous sommes très heureux d'avoir pu vous aider !

Merci de nous avoir donné votre avis. Comment pouvons‑nous améliorer cet article ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Vos commentaires nous aideront à améliorer nos articles à l'avenir.