goglobalwithtwitterbanner

Comment Black Girl Gamers a changé les règles du jeu à l'aide de Twitter

#TwitterVoices : avec nos mots

par Jay‑Ann Lopez

 

Twitter a joué un rôle majeur dans le développement de Black Girl Gamers et nous n'en serions pas là où nous en sommes sans cet outil. Cette plateforme héberge toutes les discussions, mises à jour et actualités du secteur du jeu vidéo, mais elle permet également à chacun d'entre nous d'exprimer sa personnalité. 

Le jeu vidéo, c'est… captivant. Toute petite déjà, j'aimais m'évader dans ces univers fantastiques si variés, mais je finissais toujours pas être ramenée à la réalité. À l'époque, j'étais marquée par l'absence de personnages féminins noirs. On en apercevait parfois un ou deux à l'écran, mais c'était toujours des stéréotypes caricaturaux, fades et offensants. Comprenez‑moi bien : je ne m'attendais pas à voir des femmes noires dans Crash Bandicoot (un jeu avec un marsupial qui tournoie comme une toupie), mais leur présence était si rare que j'en étais venue à penser que les jeux vidéo étaient un loisir réservé aux hommes blancs. 

Le jeu en ligne est arrivé ensuite. Avec lui, les joueurs blancs masculins ont trouvé un nouveau moyen d'imposer leurs attitudes colonialistes envers tout ce qui a de la valeur à leurs yeux. Une fois encore, je me suis sentie exclue de ces univers fantastiques et rattrapée par la réalité. Et l'avènement des conversations en ligne sur les jeux vidéo a contribué à propager cette toxicité. Lassée, j'ai cessé de jouer en ligne pendant des années. À cette époque, certains « amis » de l'université ont lancé des chaînes consacrées aux jeux vidéo. Consternée par la médiocrité de leur contenu et la nature limite offensante des commentaires, j'ai créé ma propre chaîne, ainsi que ma page Twitter personnelle. 

Même si j'ai arrêté de développer ma chaîne sur les jeux vidéo pour me concentrer sur la création de Black Girl Gamers, ma page Twitter personnelle m'a permis de rencontrer des personnes comme @ljay90, probablement par l'intermédiaire de hashtags comme #blackgamers. À son tour, il m'a présenté d'autres joueuses noires telles que @junaebenne, @chasinglux et @astylishjedi (qui nous aide toujours à gérer notre page Twitter), et c'est ainsi qu'est née la première équipe de Community Management de Black Girl Gamers. Tout comme moi, ces femmes ressentaient de la colère, se sentaient ostracisées, invisibles, sous‑estimées ou recherchaient un esprit de solidarité.

Pour être tout à fait honnête, certaines conversations sur les races et les jeux vidéo que je lisais sur Internet m'ennuyaient. Elles étaient trop souvent ancrées dans l'assimilation ou la peur de heurter les développeurs. Je sentais que des concessions étaient faites aux joueurs noirs pour conforter la fragilité des développeurs, et que ces concessions seraient un frein à long terme. En réalité, il manquait quelque chose à ces discussions, et avec le recul, j'ai réalisé que c'était la vigueur, la conviction. Se faire entendre sur Internet impliquait de s'exposer à une déferlante de « whitesplaining », de « mansplaining » ou de réponses racistes. Je voulais que Black Girl Gamers contribue de manière positive au débat, et j'ai donc créé le nom d'utilisateur Twitter. Notre page Twitter a donné de la visibilité à nos expériences et à nos opinions et nous a permis de les partager avec le plus grand nombre, y compris les personnes qui sont en désaccord avec nos Tweets. Les sujets abordés ne sont pas tous sérieux. J'aime plaisanter et je lance souvent des discussions comme « Si Beyoncé était un personnage de RPG Fantasy », car il existe un non‑dit selon lequel la pop culture black est parfois associée à la culture du jeu vidéo. 

Avec le temps, Black Girl Gamers est devenu un bastion pour les femmes noires de ce secteur, qu'elles fassent ou non partie de notre communauté privée. Notre liberté de ton et le sentiment que la coupe est pleine ont donné un nouveau souffle aux thèmes de la diversité et de l'inclusion. Nous interagissons avec nos abonnés sur Twitter, en particulier les femmes noires, car ce sont elles qui ont le plus besoin d'écoute et de visibilité. À leur tour, elles participent à la conversation et retweetent nos messages en les partageant avec leurs propres communautés, ce qui est l'une des fonctionnalités les plus intéressantes de Twitter. Les interactions avec nos soutiens se font naturellement. Nous discutons, nous leur demandons de nous apprendre des choses, nous promouvons les Tweets qui mettent en avant des causes justes et nous partageons des plaisanteries avec nos soutiens. Nous sommes des êtres humains et il est important d'être perçus en tant que tels. Cela nous permet d'offrir une zone neutre propice à la discussion (même si elle est exposée au grand jour).

Les thèmes de la diversité et de l'inclusion n'ont pas toujours été aussi à la mode qu'aujourd'hui. Pour rédiger mes Tweets, je devais parfois me glisser dans la peau de cette « femme noire en colère » souvent associée à l'image des Black Girl Gamers, mais cela ne me dérangeait pas. Il fallait avoir la peau dure. Mais en un rien de temps, des Retweets propageaient le message de nos Tweets critiques à l'égard des éditeurs. C'est ainsi que ce message s'est invité, et c'est toujours le cas, à la table des professionnels, trop effrayés à l'idée de parler directement à des femmes noires ou d'en embaucher. Des femmes noires aux quatre coins du monde ont aujourd'hui le sentiment d'être prises en compte en lisant nos Tweets, et elles apprécient l'authenticité de notre démarche. Nous mettons toute notre énergie pour participer à des discussions et en initier afin de soulever les points qui nous semblent importants. C'est la raison pour laquelle nous recevons tant de messages de remerciement, pour avoir mis au premier plan certains problèmes et avoir utilisé l'angle de la représentation dans les jeux vidéo pour inciter au changement.  

Twitter est un élément clé des stratégies des Black Girl Gamers. Twitter est notre meilleure source de statistiques, du fait de la gigantesque audience de joueurs présente sur la plateforme et de la vitesse à laquelle il est possible d'engager des conversations. La possibilité de publier des liens dans les Tweets lors de la promotion d'événements, comme le Black Girl Gamers Online Summit, et des flux avec des marques comme Fortnite est un atout inestimable pour notre plateforme. Quand il y a un jour sans (il est parfois usant de se battre pour des causes justes), nous retweetons du contenu associé à un succès précédent à l'aide de la médiathèque Media Studio de Twitter, ou nous engageons des discussions plus légères avec nos soutiens. Nous épinglons nos Tweets pour tenir nos abonnés informés des actualités les plus importantes.

La visibilité de Black Girl Gamers a explosé et nous pouvons aller encore plus loin. Plusieurs personnes nous ont contactés via Twitter et sont devenues des membres appréciés et reconnus de nos équipes Community Management, Stream ou Twitch. Et la visibilité que nous offrons ne se limite pas aux joueuses noires. Je suis impressionnée par le développement de ce mouvement et de notre liste d'abonnés certifiés. Nous sommes bien loin de la page Twitter créée pour interpeller le secteur du jeu vidéo. La certification sur la plateforme a également donné une crédibilité à nos expériences. Elle atteste que le temps où nous étions invisibles et inaudibles est révolu. 

Notre voix compte. 

Notre objectif est de continuer à agir comme moteur du changement dans les divers domaines du jeu vidéo, la représentation des personnages, la diversité des effectifs, l'inclusion et l'équité, et de devenir le flambeau du mouvement Black Girl Magic qui a réussi à faire évoluer durablement ce secteur. Nous continuerons à utiliser Twitter pour promouvoir nos événements, nos ateliers, nos initiatives et nos opinions, afin que ce changement devienne une réalité.

___________________________________________________

LES BASES DE L'ASSISTANCE TWITTER

Twitter offre toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin pour changer les règles de votre propre jeu :

  • Partagez davantage avec votre communauté via les Retweets ou les Tweets cités.
  • Participez à des conversations sur Twitter.
  • Créez une discussion avec vos Tweets pour un impact maximal.
  • Trouvez votre communauté grâce aux sujets et aux Listes
  • Soyez organisé et aidez à faire passer le mot en utilisant un hashtag.
  • Vous partagez de nombreux médias avec votre audience ? Découvrez notre outil Media Studio.
  • Personnalisez votre profil : maintenez votre biographie à jour et épinglez votre message le plus urgent en haut de votre profil.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Jay‑Ann est PDG et fondatrice de Black Girl Gamers™, une zone neutre et plateforme en ligne qui améliore la visibilité des femmes noires dans le secteur du jeu vidéo et qui prône la diversité et l'inclusion. En plus d'offrir une zone neutre à plus de 7 000 femmes dans le monde entier, Black Girl Gamers™ compte plus de 80 000 abonnés en ligne et s'est associé au musée V&A, à Adidas, à Facebook et à Twitch pour organiser des événements soulignant le besoin de promouvoir l'inclusion dans le secteur, dont l'événement marquant Gamer Girls Night In™. Les efforts déployés par Jay‑Ann ont été récompensés par plusieurs prix. Elle a également été conviée par Twitter, Unilever, Wellcome Collection, Facebook et Microsoft à s'exprimer sur les progrès à réaliser dans la culture dominante du jeu vidéo, ainsi que sur la manière dont les entreprises peuvent contribuer à cet effort. Elle a travaillé avec des marques telles que Fortnite, MAC, Buildbox et bien d'autres encore pour donner de la visibilité aux femmes noires et favoriser l'équité dans le secteur.

Jay‑Ann est également cofondatrice de Curlture. Cette plateforme réunissant plus de 50 000 abonnés encourage les femmes à mettre en avant leurs cheveux naturels, leur grâce et leur culture par l'intermédiaire de contenus axés sur la beauté, le style de vie et les voyages. Outre les prix qu'elle a remportés en tant qu'influenceuse, Jay‑Ann a coécrit KINK, un recueil de poésie et de photographie visant à sensibiliser les femmes noires aux sujets du colorisme et de la discrimination fondée sur la texture des cheveux. Jay‑Ann et la cofondatrice du projet ont été présentées sur les chaînes BET, BBC et Channel 4, et elles ont collaboré avec Palmers, Harrods Beauty, Paula's Choice et BET suite à leur travail de valorisation des femmes noires.

 

À PROPOS DE LA SÉRIE
La série « #TwitterVoices : avec nos mots » regroupe des articles qui présentent les différentes communautés actives sur Twitter. Cette série comprend des entretiens, des exemples d'utilisation et des présentations concrètes de nos règles, de leur application et de la façon dont les gens utilisent notre plateforme et la subliment. L'objectif de « #TwitterVoices : avec nos mots » est d'encourager la défense de différentes causes via une compréhension et une empathie plus importantes, à travers un large éventail de comptes, de hashtags et de communautés. 

Ajouter cet article aux signets ou le partager

Cet article vous a‑t‑il été utile ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Nous sommes très heureux d'avoir pu vous aider !

Merci de nous avoir donné votre avis. Comment pourrions‑nous améliorer cet article ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Vos commentaires nous aideront à améliorer nos articles à l'avenir.