goglobalwithtwitterbanner

Développer la représentation des Latinos, un Tweet à la fois

#TwitterVoices : avec nos mots

Entretien avec Cristina Amaya

Nous sommes ravis de pouvoir discuter avec vous. Commençons par parler un peu de vous.

J'ai 30 ans et je travaille dans le secteur des jeux vidéo depuis une dizaine d'années. J'ai fait beaucoup de choses différentes et ma soif d'apprendre a conduit ma carrière du développement de jeux à la gestion logicielle, puis au streaming, et maintenant à l'esport. Je joue depuis que je suis enfant. En 1996, mon père m'a acheté une N64 pour Noël et je suis tout de suite devenue accro. Mes expériences de joueuse et de Latina ont toujours été intimement mêlées. Quand mes cousins colombiens venaient nous voir, ils m'aidaient à finir Zelda. Je montrais à mes oncles ma collection de Pokémon. Et même lors des répétitions de ma Quinceañera, mes amis et moi voulions finir plus tôt pour aller jouer à Smash Bros tous ensemble.  

À quel moment précis avez‑vous ressenti la nécessité d'une plus grande représentation des Latinos dans le secteur des jeux vidéo ?

J'adore la communication et les événements, mais il était parfois difficile de gérer les microagressions auxquelles j'étais confrontée en tant que Latina et d'avoir le mal d'un pays dans lequel je ne pouvais pas me rendre très souvent. J'avais le cœur gros et je ne me sentais pas entendue. Mais je ne suis pas du genre à rester sans rien faire, et c'est pourquoi j'ai décidé d'agir.

Chaque année, chaque fois que j'allais à un salon, je rencontrais des personnes latinas. Les réactions étaient diverses : embrassade, petite danse ou partage d'histoires de camaraderie, du genre « Alors toi aussi tu es le seul Latino de ton studio ? »… Tous ces moments étaient fugaces et nous menaient en général à nous suivre sur Twitter ou à prendre un café au salon suivant, mais rien de plus. Je pouvais compter sur mes doigts le nombre de Latinos que je connaissais, et c'est parfois ce que je faisais lorsque quelque chose m'énervait au travail, ou que je me sentais isolée dans mon expérience de Latina. Je savais qu'il y avait d'autres Latinos, mais je ne savais pas où les trouver. Il n'existait pas beaucoup de ressources pour les professionnels latinos à l'époque, et je ne connaissais pas d'endroits leur permettant de s'interconnecter en dehors du travail.

 

Comment le projet Latinx in Gaming a‑t‑il commencé ?

J'ai lancé Latinx in Gaming comme un panel. J'ai invité des gens via Twitter à me rejoindre à la GDC (Game Developers Conference). Le panel a très bien fonctionné ! Cette sensation d'être seule, d'être invisible et de ne pas être entendue n'était pas seulement partagée ; c'était une expérience tout à fait commune parmi les Latinos. Nous avons pensé qu'il était important de continuer sur notre lancée. 

Le projet Latinx in Gaming s'est développé. Chaque salon était l'occasion de nous réunir et de rencontrer davantage de personnes concernées, avec lesquelles nous restions en contact via Twitter. Nous avons créé un serveur Discord, une page Facebook et une page LinkedIn. Nous avons continué à prendre la parole en public, à parler à notre communauté et à demander à d'autres professionnels latinos de partager leurs histoires.

Nous sommes très heureux que vous vous soyez tournée vers Twitter pour créer @latinosingaming ! Quelles stratégies avez‑vous utilisées pour développer votre communauté ?

Pour tout vous dire, notre stratégie partait un peu dans tous les sens. Nous avons commencé par demander régulièrement à notre audience de nous parler d'autres Latinos importants. « Parlez‑nous de femmes du secteur que vous admirez, de personnes qui vous inspirent. » Après quoi nous pouvions suivre ces gens ou leur envoyer un message. Chaque fois que nous organisons un événement, nous réalisons un appel à volontaires sur Twitter à l'aide d'un formulaire. C'est comme cela que nous avons pu développer notre réseau. Il y a encore beaucoup de monde que nous n'avons pas touché, mais Twitter nous a permis de passer de cinq à 5 000 abonnés. Enfin, il semblait important d'oser partager la parole de chacun. Au début, nous avons essayé d'éviter de saturer le fil. Mais nous avons réalisé qu'en retweetant des Latinos et en retweetant les réponses reçues, nous développions une audience et donnions aux gens une plateforme leur permettant de se repérer et de se trouver les uns les autres. Nous étions un peu leur porte-parole, et tout ce « bruit » en devenait normal.

Quelle est votre fonctionnalité Twitter préférée ?

Nous aimons beaucoup la programmation de Tweets. Tout au long de l'année, nous faisons beaucoup pour mettre en avant les voix des Latinos, et tout planifier à l'avance nous aide à nous organiser et à donner à nos Tweets un aspect très soigné.

 

Existe‑t‑il un projet de la communauté Latinx in Gaming qui vous tient tout particulièrement à cœur ?

L'année dernière, nous avons organisé Unidos Online, un mois de célébration du patrimoine hispanique au cours duquel nous avons mis en ligne plus de 60 contenus. Nous avons tweeté des tas de Listes de développeurs à suivre, nous avons aidé des personnes qui cherchaient à embaucher et d'autres qui cherchaient un emploi. Twitter a été notre mégaphone, la plateforme qui nous a permis de crier notre existence au monde entier. Nous n'avions pas peur de retweeter souvent, parfois même quotidiennement. Nous avons parfois reçu des réactions haineuses, mais ce n'est pas grave ; nous existons au sein d'un espace hétérogène et nous faisons de notre mieux.

Quelle est la partie la plus gratifiante de votre travail avec @latinosingaming ?

Nous fournissons aux gens un endroit où ils se sentent chez eux. Ici, ils peuvent être eux‑mêmes. Ils peuvent être latinos à leur manière, et c'est ce qui nous importe le plus. Nous voulons célébrer la beauté de la complexité de notre Histoire comme de notre histoire, et Latinx in Gaming nous aide à réaliser ce projet. 

Latinx in Gaming est une plateforme sur laquelle nous souhaitons mettre en valeur toutes les histoires des Latinos, dans leur beauté et dans leur diversité. Et nous avons encore bien d'autres histoires à raconter.

 

Merci de nous avoir accordé cet entretien ! Nous avons été ravis de vous entendre parler de votre travail. À bientôt sur Twitter. 💙

_____________________________________________________

LES BASES DE L'ASSISTANCE TWITTER

Twitter offre toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin pour changer les règles de votre propre jeu :

  • Partagez davantage avec votre communauté via les Retweets ou les Tweets cités.
  • Participez à des conversations sur Twitter.
  • Créez une discussion avec vos Tweets pour un impact maximal.
  • Trouvez votre communauté grâce aux sujets et aux Listes
  • Soyez organisé et aidez à faire passer le mot en utilisant un hashtag.
  • Vous partagez de nombreux médias avec votre audience ? Découvrez notre outil Media Studio.
  • Personnalisez votre profil : maintenez votre biographie à jour et épinglez votre message le plus urgent en haut de votre profil.

À PROPOS DE L'AUTEUR
Basée à Los Angeles, Cristina Amaya est présidente et cofondatrice de Latinx in Gaming. Elle a de nombreuses casquettes : responsable des événements chez Team Liquid, consultante pour la communauté the*gameHERs et aimante patronne de son chat, Jiji. Précédemment, Cristina a travaillé pour Google Stadia avec Adecco, chez Unity et chez Twitch. Elle possède également des années d'expérience au sein d'une agence de marketing. 

 

À PROPOS DE LA SÉRIE
La série « #TwitterVoices : avec nos mots » regroupe des articles qui présentent les différentes communautés actives sur Twitter. Cette série comprend des entretiens, des exemples d'utilisation et des présentations concrètes de nos règles, de leur application et de la façon dont les gens utilisent notre plateforme et la subliment. L'objectif de « #TwitterVoices : avec nos mots » est d'encourager la défense de différentes causes via une compréhension et une empathie plus importantes, à travers un large éventail de comptes, de hashtags et de communautés. 

Ajouter cet article aux signets ou le partager

Cet article vous a‑t‑il été utile ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Nous sommes très heureux d'avoir pu vous aider !

Merci de nous avoir donné votre avis. Comment pourrions‑nous améliorer cet article ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Vos commentaires nous aideront à améliorer nos articles à l'avenir.