Politique relative aux auteurs d'attaques violentes

Vue d'ensemble

Avril 2022

Règles de Twitter : nous supprimerons tout compte tenu par des auteurs individuels d'attaques terroristes, extrémistes violentes ou violentes de masse, et pouvons également supprimer les Tweets disséminant des manifestes et autres contenus publiés par les auteurs. 

Nous voulons que Twitter soit un lieu où les utilisateurs puissent trouver non seulement des informations fiables et mais aussi s'exprimer librement, en toute sécurité, sans être importunés par des contenus pernicieux. À la suite d'attaques terroristes, extrémistes violentes ou violentes de masse, nous savons que beaucoup veulent exprimer leur compassion pour les victimes, condamner les attaques ou les auteurs, et échanger sur l'impact de ces attaques sur la société. Certaines personnes peuvent également souhaiter partager les manifestes et autres contenus publiés par l'auteur présumé de l'attaque ou un complice, pour exprimer leur indignation, ou pour désavouer les possibles motivations de l'auteur. 

La violence à laquelle se livrent ces auteurs, et l’apologie qu'ils présentent dans leurs manifestes et autres supports justifiant la haine et la discrimination, peuvent compromettre la sécurité physique et le bien-être des personnes ciblées et inspirer de nouvelles attaques. L'exposition à ces contenus peut également être préjudiciable à ceux qui les voient. 

Nous pensons que les opinions haineuses et discriminatoires des contenus publiés par les auteurs de violences sont nuisibles à la société, et que leur dissémination doit être limitée afin d’empêcher les auteurs de partager leur message. En conséquence, nous pouvons supprimer les Tweets incluant des manifestes ou autre contenu similaire publié par les auteurs de violences, même si l'intention n'est pas abusive. Cependant, s'il est clair et explicite que le tweet est publié dans l’intention de partager un contexte additionnel ou un contre-discours, nous pouvons envisager de conserver le Tweet. 

Qu'est-ce qu'un manifeste ?

Nous définissons un manifeste comme une déclaration d'un auteur de violences expliquant sa motivation, ses opinions ou son intention de se livrer à une attaque violente. Un manifeste peut prendre la forme d'un document écrit, d'une publication sur les médias sociaux, d'un enregistrement audio, d'une vidéo, d'un lien externe, d'une lettre ou tout autre forme de support. Il peut être partagé avant ou après une attaque violente. Un manifeste peut être lié à l'événement par un avertissement ou une déclaration d'intention.

Qui sont les auteurs individuels d'attaques terroristes, extrémistes violentes et violentes de masse ?

Les attaques violentes revendiquées par une organisation violente ou par un membre de ces organisations sont régies par notre politique en matière d'organisations violentes. Il n’est pas nécessaire que l’auteur soit un membre confirmé d’une organisation terroriste ou autre groupe violent, ou qu’il soit affilié à un quelconque groupe, organisation ou idéologie, pour que nous prenions action sur les contenus en vertu de cet aspect de nos politiques. 

Qu'est‑ce qui constitue une infraction à cette politique ?


Comptes gérés par les auteurs d'attaques terroristes, extrémistes violentes et violentes de masse

En application de cette politique, nous suspendrons définitivement tout compte appartenant à des auteurs présumés d'attaques terroristes, extrémistes violentes et violentes de masse.

Manifestes et autres contenus créés par des auteurs de violences

Nous pouvons supprimer toute publication incluant des manifestes et autres contenus créés par les auteurs ou leurs complices. Les infractions peuvent concerner des Tweets, des Espaces, des images ou des vidéos, y compris des vidéos en direct. Parmi les contenus pouvant être concernés par cette politique, citons notamment :

  • Partage de manifestes complets, quel que soit le contexte
  • Partage d'extraits de manifeste(s) sans contexte supplémentaire ni contre-discours,
  • Partage de liens externes vers le manifeste d'un auteur de violences sans contexte supplémentaire ni contre-discours,
  • Partage de tout contenu supplémentaire publié par un auteur de violences sans contexte supplémentaire ni contre-discours.

Contenu multimédia, URL et hashtags

Il se peut que nous mettions un interstitiel pour les médias sensibles sur certains médias. Cet interstitiel place les images et les vidéos derrière un message d'avertissement dont l'utilisateur doit prendre connaissance avant l'affichage des médias. L'utilisation de cette fonctionnalité signifie que les personnes ne souhaitant pas voir de médias sensibles peuvent les éviter, ou prendre la décision d’y accéder en toute connaissance de cause. Les types de médias sur lesquels nous sommes susceptibles d'ajouter un interstitiel incluent, sans toutefois s'y limiter :

  • Médias représentant l'auteur de violences 
  • Extraits du manifeste de l'auteur partagés dans le cadre d'un reportage

Nous pouvons appliquer un marquage sur les URL qui renvoient directement à des documents considérés comme un manifeste pour empêcher la dissémination de ces URL sur Twitter.

Nous pouvons mettre sur liste noire les hashtags identifiant les auteurs de violences sur les tendances pour réduire la visibilité de l'identité des auteurs, ainsi que tous les hashtags utilisés dans l’unique but de faire apparaître des manifestes.

Qu'est‑ce qui ne constitue pas une infraction à cette politique ?

  • Les individus s'engageant dans une résistance violente contre ceux prenant directement part aux hostilités dans le cadre d’un conflit armé.
  • Le partage de contenus liés à la résistance violente contre ceux prenant directement part aux hostilités dans le cadre d’un conflit armé.
  • Les membres des forces de l'ordre faisant usage de la force dans le cadre de leurs fonctions officielles en cas de victimes.
  • Les auteurs d'attaques violentes passées ayant purgé leur peine.

Même si l'apologie, l'incitation ou les menaces violentes à l'encontre d'un individu ou un groupe d'individus ne sont pas une violation de cette politique, elles constituent une violation d'autres règles de Twitter. Nous supprimerons le contenu qui enfreint nos politiques concernant la glorification de la violence, menaces violentes, comportement inapproprié, déni d'événements violents, organisations violentes, médias sensibles ou autres parties des règles de Twitter.

Qui peut signaler des infractions à cette politique ?


Toute personne peut signaler des infractions potentielles à cette politique, sans qu’il soit nécessaire d’avoir un compte Twitter. 

Que se passe‑t‑il si j'enfreins cette politique ? 


Les conséquences d'une infraction à notre politique relative aux événements violents dépendent de la gravité de l'infraction. Les comptes gérés par les auteurs d'attaques terroristes, extrémistes violentes ou violentes de masse seront définitivement suspendus. Comme indiqué ci-dessus, nous pouvons également supprimer les contenus incluant des manifestes et d'autres contenus créés par les auteurs ou leurs complices. Nous ne suspendrons pas les utilisateurs pour avoir partagé des manifestes ou d'autres contenus similaires créés par des auteurs lorsque l'intention n'est pas inappropriée.

Par ailleurs, nous supprimerons le contenu qui enfreint nos politiques concernant glorification de la violence, menaces violentes, déni d'événements violents, organisations violentes, médias sensibles ou autres parties des règles de Twitter.

Partager cet article