goglobalwithtwitterbanner

Activité nuisible coordonnée

Vue d'ensemble

Septembre 2020

Les Règles de Twitter visent à garantir que tout un chacun puisse participer à la conversation publique librement et en toute sécurité. Dans certains cas, nous identifions des groupes, des mouvements ou des campagnes qui se livrent à une activité coordonnée entraînant des préjudices sur et hors de Twitter. Nous évaluons ces groupes, mouvements ou campagnes en utilisant un cadre analytique, avec des conséquences spécifiques sur Twitter si nous déterminons qu'ils sont nuisibles. Cet article explique comment nous effectuons ces évaluations et ce qui se passe lorsque nous avons identifié qu'un groupe se livre à une activité nuisible coordonnée.

L'activité nuisible coordonnée s'entend dans un cadre global, ce qui signifie que nous évaluons les groupes, les mouvements et les campagnes, puis prenons des mesures à l'encontre de tous les comptes que nous identifions comme associés à ces entités. Afin d'agir dans ce cadre, nous devons trouver des preuves, d'une part que des individus associés à un groupe, un mouvement ou une campagne se livrent à une certaine forme de coordination, et d'autre part que les résultats de cette coordination causent des préjudices à autrui. 

Comment définissons‑nous la coordination ?

Dans ce cadre, nous évaluons deux aspects de la coordination : technique et social.

  • La coordination technique fait référence à l'utilisation de techniques spécifiques et détectables de manipulation de la plateforme pour se livrer à une amplification ou propagation artificielle d'un message ou récit sur Twitter. Par exemple, le fait qu'une seule personne utilise plusieurs comptes afin de tweeter le même message à partir de tous ces comptes constitue une coordination technique. Les règles en matière de manipulation de la plateforme et de spam décrivent les différentes formes de coordination technique interdites sur Twitter.
  • La coordination sociale fait référence à la coordination sur ou hors de Twitter entre un groupe de personnes pour amplifier ou propager un message spécifique. Par exemple, le fait qu'un groupe de personnes utilise une application de messagerie afin d'organiser une campagne pour que chacun tweete sur un problème au même moment constitue une coordination sociale. L'utilisation de Twitter par une personne pour inciter ses abonnés à dire ou à faire une chose spécifique, comme répondre à une autre personne avec des messages inappropriés (une pratique appelée « dogpiling ») constitue une autre forme de coordination sociale.

Les Règles de Twitter interdisent toutes les formes de coordination technique. Si nous pouvons établir avec des preuves suffisantes (telles que des liens techniques entre les comptes) qu'un individu ou un groupe s'est livré à une coordination technique, nous prendrons toujours des sanctions, généralement en suspendant définitivement les comptes concernés. 

Toutes les formes de coordination sociale ne constituent pas une infraction aux règles. Il est peu probable que nous appliquions ce cadre à des groupes, mouvements et campagnes relevant de l'activisme, qui disent la vérité aux détenteurs du pouvoir et s'impliquent dans des campagnes de notoriété ou d'autres activités similaires, à moins que nous puissions établir des preuves de préjudice.

Comment définissons‑nous le préjudice ?

Chacune de nos politiques a pour but de prévenir ou d'atténuer un préjudice connu et spécifique, et/ou d'y réagir. Il existe une grande variété de préjudices potentiels qui peuvent être liés au comportement en ligne. Pour évaluer le préjudice dans ce cadre, nous en examinons trois formes principales : physique, psychologique et informationnel. Les Règles de Twitter reflètent ces préjudices.

Physique
Préjudice décrivant un effet physique négatif sur quelqu'un ou quelque chose, ou sur des groupes sociaux ou la société. Cela inclut les comportements préjudiciables décrits dans nos politiques en matière de violence, de terrorisme et d'extrémisme violent, d'exploitation sexuelle d'enfants, de comportements inappropriés et de harcèlement, de conduites haineuses et de suicide ou d'automutilation.

Psychologique
Préjudice qui se concentre sur un individu et son bien‑être mental, émotionnel et psychique, ou sur le bien‑être des groupes sociaux ou de la société. Cela inclut les comportements préjudiciables décrits dans nos politiques en matière de comportements inappropriés et de harcèlement, de conduites haineuses, de suicide ou d'automutilation, d'informations privées et de nudité non consensuelle.

Informationnel
Préjudice qui a un impact négatif sur la capacité d'un individu à accéder aux informations fondamentales lui permettant d'exercer ses droits, ou qui perturbe considérablement la stabilité et/ou la sécurité d'un groupe social ou d'une société, y compris la désinformation médicale, notamment au sujet du COVID‑19. Cela inclut les comportements préjudiciables décrits dans nos politiques en matière d'intégrité civique, de médias synthétiques et manipulés, et de manipulation de la plateforme et de spam.

De plus, nous prenons en considération la gravité de tout préjudice que nous identifions. La gravité peut être faible, modérée ou élevée.

Faible

  • Les préjudices causés par les individus/soutiens ne sont pas documentés, ou sont limités en nombre/fréquence, et/ou ne sont pas de nature grave.
  • Il y a peu ou pas de sources confirmant que les individus/soutiens liés à ce groupe ont causé un préjudice, ou quel préjudice ils ont causé.
  • La probabilité qu'un préjudice soit causé si rien n'est fait est presque inexistante.

Modérée

  • Les préjudices causés par les individus/soutiens sont documentés, mais peuvent ne pas être particulièrement graves et/ou leur nombre/fréquence peut être réduit.
  • Il existe de nombreuses sources crédibles et facilement disponibles qui établissent que les individus/soutiens liés à ce groupe ont causé un préjudice.
  • La probabilité qu'un préjudice plus important soit causé si rien n'est fait est modérée.

Élevée

  • Les préjudices causés par les individus/soutiens sont extrêmes, soit en nombre/fréquence, soit en gravité.
  • Il existe de nombreuses sources qui confirment que des individus/soutiens ont causé des dommages extrêmes (fréquence ou gravité), ainsi que de nombreux exemples des préjudices qu'ils ont causés.
  • Il est presque certain qu'un préjudice plus important soit causé si rien n'est fait.

Comment utilisons‑nous notre cadre pour évaluer les préjudices ?

Nous utilisons notre cadre pour évaluer et comprendre l'impact de l'activité d'un groupe, à la fois sur la plateforme et en dehors, à travers les trois types de préjudices et niveaux de gravité énumérés ci‑dessus. Lors de l'évaluation des préjudices pouvant avoir été causés par les membres d'un groupe, nous recherchons des preuves de préjudices survenus à la fois sur et hors de Twitter. En règle générale, est désigné comme nuisible dans ce cadre tout groupe se livrant à une activité pour laquelle la gravité du préjudice est élevée dans au moins une catégorie, ou modérée dans plusieurs catégories.

Pour ces évaluations, nous nous posons plusieurs questions, notamment les suivantes :

  • S'agit-il d'un groupe identifiable ayant un but bien spécifique ou d'une campagne ponctuelle avec un objectif clair ?
  • En quoi le comportement du groupe ou de la campagne sur ou hors de Twitter constitue‑t‑il une activité coordonnée ?
  • De quelle manière les individus associés à ce groupe ont‑ils causé des préjudices dans nos trois catégories ?
  • Quels sont les risques liés à l'application de cette politique à cette activité, y compris les impacts potentiels sur la liberté d'expression ou d'association ?

Nous gardons à l'esprit que les exemples de préjudice peuvent différer d'un acteur à l'autre, d'un groupe à l'autre et d'une zone géographique et d'une culture à l'autre. Différents préjudices peuvent entrer en conflit les uns avec les autres, ou avec les avantages ou droits perçus associés à l'activité. Lorsque de tels conflits surviennent, nous accordons la priorité à la sécurité physique et psychologique. Il est donc plus probable que nous intervenions quand l'activité que nous avons identifiée entraîne des dommages physiques ou psychologiques à autrui. 

Sanctions à l'encontre des activités nuisibles coordonnées

Dans ce cadre, nous utilisons une évaluation à la fois de la coordination et du préjudice, tels que définis ci-dessus, pour désigner les acteurs engagés dans une activité nuisible coordonnée. Nous examinons régulièrement ces désignations, et pouvons les modifier ou retirer en fonction des changements de comportement des groupes concernés sur et hors de Twitter.

Lorsque nous déterminons qu'un groupe, un mouvement ou une campagne répond aux critères pour être désigné comme engagé dans une activité nuisible coordonnée, nous pouvons prendre les mesures suivantes sur les Tweets et/ou comptes que nous identifions comme associés au groupe :

  • Limiter la visibilité des Tweets et/ou comptes dans les résultats de recherche, les réponses et les fils
  • Empêcher la recommandation de Tweets et/ou de comptes dans les recommandations envoyées par email ou intégrées au produit
  • Empêcher l'apparition de tendances directement liées aux groupes se livrant à des activités nuisibles coordonnées

Nous identifions en continu les comptes associés à un groupe, grâce à une combinaison de technologie et de vérification humaine, en tenant compte d'éléments tels que le comportement récent sur Twitter ou les informations de profil. Les limitations de visibilité des Tweets et/ou comptes résultant de ce cadre expirent automatiquement après une période limitée, mais peuvent être réappliquées (manuellement ou automatiquement) si nous déterminons que les comptes concernés ont continué à adopter un comportement associé au groupe désigné. 

Les comptes se livrant à une activité nuisible coordonnée peuvent également faire l'objet de sanctions en vertu des Règles de Twitter. Les sanctions que nous prenons en cas d'infractions à nos règles incluent les suivantes, sans s'y limiter :

  • Exiger la suppression de Tweets spécifiques qui enfreignent les Règles de Twitter
  • Suspendre les comptes impliqués dans des infractions graves ou répétées aux Règles de Twitter

Découvrez plus d'informations sur notre gamme d'options pour l'application de nos politiques et notre approche en matière d'élaboration de politiques et de leur application

Ajouter cet article aux signets ou le partager

Cet article vous a‑t‑il été utile ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Nous sommes très heureux d'avoir pu vous aider !

Merci de nous avoir donné votre avis. Comment pouvons‑nous améliorer cet article ?

Merci de nous avoir donné votre avis. Vos commentaires nous aideront à améliorer nos articles à l'avenir.